Trois militaires dont l'ancien commandant de l'opération"LICORNE "en Côte d'Ivoire, ont été suspendus pour manquement "manquements graves à la loi", après le décès d'un ivoirien appréhendé par des soldats français le 17 mai dernier.
Une enquête contre X, pour homicide volontaires" a été ouverte lundi par le Tribunal aux Armées de Paris.

Répondre à cet article